Marion Alexandre, peintures bohèmes

Tandis que l’artiste avec laquelle j’ai longtemps espéré travailler pratique sa créativité en extérieur, j’avance sur le travail de création de son site web en intérieur. À l’issue du confinement, nous avons repris contact pour mon plus grand bonheur, car Marion Alexandre Cantaloube envisageait de montrer ses œuvres sur un site internet. Quelques conversations téléphoniques et un déjeuner plus tard, le projet était lancé.

Une maquette pour valider l’idée

Avant de développer les outils WordPress en ligne, j’ai d’abord préparé une maquette figée, sous forme d’image, pour vérifier que nous étions bien sur la même longueur d’onde. Nul besoin de logo, les tableaux parlent d’eux-mêmes.

Maquette de validation site web Marion Alexandre

Puis le montage des pages

À présent, depuis plusieurs mois maintenant, grâce aux images et vidéos fournies par la cliente et au plan de site qu’elle a imaginé, je prépare les diverses rubriques afin de disposer de tout le contenu avant de mettre en place les éléments sur les serveurs. La galerie présentée de manière chronologique est presque aboutie, les expositions et le « Qui suis-je ? » sur le point d’être finalisés, si je m’en tiens à l’historique passé…

Car chez Marion Alexandre, le terreau reste fertile de nouvelles idées, et de nouveaux projets font souvent leur apparition sur les réseaux sociaux alimentés par la passionnée des livres dans laquelle je me reconnais et avec laquelle je prends donc plaisir à travailler.

Wish, triptyque

Une actualité plus que prometteuse

Quelques articles de presse plus tard, le contenu du futur site s’étoffe, car il me semble indispensable de prendre en compte ces données d’actualité dans l’avancée du travail. Des réussites, personnelles et familiales, des œuvres de grande ampleur, des projets en intérieur et extérieur, pour des structures ou chez des particuliers, viennent compléter le répertoire artistique de Marion. Après une victoire personnelle lors de l’appel à projet pour les espaces en libre évolution du Conservatoire des espaces naturels de Normandie Ouest, son mari Nicolas a gagné le concours du plus beau jardin du Calvados. Ou quand l’amour fait des miracles…

Article de presse Ouest-France, parution 14 juillet 2020